Faire la pipe (fellation) : ce que vous devez savoir

Faire la pipe (fellation) : ce que vous devez savoir

La fellation est une pratique sexuelle de plus en plus populaire. La raison ? Elle est très présente dans les films pornographiques. Du coup, pour beaucoup de couples, c’est forcément une chose « à essayer » ou « à adopter ». Si vous avez déjà essayé de faire la pipe, ou vous y avez pensé, vous devriez savoir que cette pratique n’est pas sans lot d’inconvénients. Voici quelques informations à connaître à ce sujet.

La composition du sperme : potentiel vecteur des MST

Naturellement, l’objectif visé lors d’une fellation est l’orgasme masculin (et parfois féminin). Il est connu de tous que cet orgasme (masculin) fait intervenir le sperme. Ce liquide contient des lymphocytes susceptibles de véhiculer des virus, le VIH inclus. Cela voudra tout simplement dire qu’à travers la fellation, la femme ou l’homme peut contracter le SIDA. Tu te demandes certainement si Le VIH-SIDA est-il encore à craindre en 2022 ? Eh bien, c’est l’affirmatif. Et c’est un secret de polichinelle, le SIDA ne se transmet seulement pas par voie sexuelle. Les spécialistes conseillent de se rincer immédiatement la bouche à l’eau en cas d’éjaculation buccale inattendue.

La salive n’en est pas moins

« Faire la pipe » fait intervenir  de la salive. Ce liquide tient lieu d’élément lubrifiant et permet de mieux exciter son partenaire à travers le glissement facile. Le risque ici est que la salive comporte des fragments de virus. On peut citer par exemple l’Hépatite B qui est très contagieuse et facilement transmissible par contact corporel. Il convient donc de retenir que la salive a la possibilité de transférer non seulement le SIDA mais aussi d’autres infections. Aussi si la fellatrice(ou fellateur)  possède des blessures au niveau des lèvres, le sang peut entrer en jeu et BADABOUM !

Les papillomavirus ne sont pas loin

Les papillomavirus humains constituent l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente chez les populations. Cette infection a entre 200 et 250 types et peut avantager des plaies au niveau du pénis, du vagin, de l’anus ou de la bouche. En cas de fellation, si la femme est atteinte du papillomavirus elle le transmet à l’homme et vice versa. Certes une personne contaminée a de la chance de s’en débarrasser. Mais les plaies peuvent se transformer en tumeur bénigne ou en cancer du col de l’utérus. Cependant, le système immunitaire joue sa partition dans cette transmission. Certains systèmes immunitaires sont capables d’éliminer les papillomavirus. Tout comme ce virus, les maladies à l’instar de l’Herpès, du Syphilis et autres peuvent se transmettre au cours de la fellation.

Tous ces risques sont possibles lorsque l’on ignore le statut de son partenaire. La fellation n’est donc pas mauvaise en soi. Il faut juste prendre les précautions idoines et avoir l’information nécessaire avant de se lancer.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Suivez nous