Eaux de puits au Bénin : Du ‘’jus d’ordure’’ ?

Eaux de puits au Bénin : Du ‘’jus d’ordure’’ ?

Au Bénin, plusieurs maisons exploitent l’eau de puits pour les besoins domestiques. Ces sources sont creusées pour la plupart du temps dans la cour des habitations. Elles ne remplissent généralement pas les normes requises en la matière pour la santé des occupants. Ces eaux et bien d’autres sous terres sont donc confrontées à la dégradation due aux pratiques humaines.

Eaux souterraines ou eaux de puits : Qu’est-ce que c’est ?

Avant d’aborder la pollution qu’elles subissent, découvrons ensemble de quoi il s’agit. En réalité, les eaux souterraines sont des eaux qu’on trouve dans les aquifères. L’aquifère est une sorte de couche qui facilite l’écoulement et le captage de quantités d’eau appréciable. « Dans les zones côtières ou les roches salifères, ces eaux sont de très bonnes qualités et peuvent servir à plusieurs usages » renseigne Félix ADEGNICA, expert en eau. Les eaux souterraines constituent une ressource de grande importance. La disponibilité des eaux de puits au Bénin et en Afrique est une vraie mine d’or.

L’eau de puits polluée est un ‘’jus d’ordure’’

C’est ainsi que Professeur Flavien DOVONOU, spécialiste en management environnemental et qualité des eaux, désigne les eaux souvent polluées. Ces eaux, une fois en contact avec les déchets, créent des substances toxiques pour la santé de l’être humain. Elles ont la capacité d’affecter d’autres sources à proximité.

Prenons le cas le plus remarqué dans les différents milieux urbains du Bénin, celui des puits. Selon le spécialiste, « Lorsqu’il y a un puits qui est transformé en dépotoir de déchets solides, ses réactions chimiques s’opèrent avec les déchets. Ainsi, tous les autres puits aux alentours sont contaminés. Ceux qui boivent l’eau des puits qui sont aux alentours de ce puits dangereux ne boivent pas de l’eau. Ils boivent du jus d’ordures. »

La règle des ‘’15 mètres’’ entre latrines et puits

Le constat fait dans les quartiers de Cotonou révèle que la majorité des puits n’est pas à une distance raisonnable. Certains propriétaires de maison nous ont confié que cela est dû à l’espace restreint qui leur est souvent attribué. Pourtant, en dessous de 15 mètres de distance entre latrines et puits, le risque de pollution des eaux est élevé. Il s’effectue en effet un transfert de matières non adéquates pour l’organisme humain.

‘’ Il y a des gens qui construisent leur puits dans le coin de leur maison. Le voisin qui vient ne les consulte pas et toujours dans le même coin, de l’autre côté de la clôture, il met son WC. Des fois, le WC est non étanche. ‘’ a remarqué Professeur Flavien DOVONOU.

Il notifie que cette pratique laisse le terrain fertile à une pollution certaine des eaux de puits au Bénin. En raison de leurs multiples avantages, il est important de préserver la qualité des eaux souterraines, précisent les spécialistes. Aussi, faut-il tenir rigueur sur la distanciation entre les puits et les latrines pour éviter les maladies hydriques (relatif à l’eau).

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Suivez nous