Le VIH-SIDA est-il encore à craindre en 2022 ?

Le VIH-SIDA est-il encore à craindre en 2022 ?

Avez-vous remarqué que le terme VIH a pratiquement disparu des lèvres depuis peu ?  Aujourd’hui la Covid-19, a pris le dessus dans les médias ou encore plus récemment la variole du singe. Pourtant, nous parlons bien du VIH qui reste la pandémie la plus meurtrière de notre époque. Qu’en est-il à l’heure actuelle ? Cette maladie a-t-elle été vaincue ?

Le virus tue toujours avec à la clé un nouveau variant

Jusqu’en 2020, environ 680.000 [480 000 -1 million] personnes sont mortes de maladies liées au sida dans le monde et 1,5 million de personnes ont nouvellement contracté le virus. Autrement dit, jusqu’à quelques mois en arrière, on meurt toujours du VIH. De plus, le programme commun des nations unies sur le VIH SIDA a indiqué la découverte d’un variant du VIH-SIDA. Ce dernier, seraient même plus virulents et plus contagieux aux Pays-Bas.

Appelé variant VB, il présente différentes caractéristiques des autres souches de VIH et les personnes infectées avec ce variant ont une charge virale 3,5 à 5,5 fois plus élevée que les autres. Certes, les chercheurs rassurent de l’évolution des travaux pour découvrir un vaccin. Il est tout de même évident qu’en 2022, le SIDA maintient sa place, quand bien même sa virulence.

Aucun vaccin n’est disponible à ce jour.

Avec 79 millions de personnes déjà infectées depuis la découverte du virus, il n’existe encore aucun vaccin ni de traitement contre le SIDA. La recherche a certainement progressé depuis le début de l’épidémie. Deux essais de vaccins (Uhombo et Imbokodo) ont été effectués, en 2016. Leurs résultats n’ont pas abouti à une immunité totale.

Ensuite en février 2022, les premières doses de vaccin à ARN messager contre le VIH ont été administrées sur des humains aux États-Unis. Il ne s’agit donc que de quelques étapes vers la découverte du vaccin, car il n’y a pas eu une preuve palpable de l’efficacité des doses expérimentées. Il faut de ce fait garder à l’esprit que nous sommes toujours exposés au virus.

Prendre des précautions pour rester à l’abri

Ceci étant, il n’est surtout pas question d’aller vers l’illusion selon laquelle le VIH SIDA serait désormais derrière nous. En tant que jeune, il est d’autant plus important de prendre les mesures nécessaires pour ne pas se retrouver infecté. À cet effet, il existe d’ailleurs plusieurs moyens. Puisque le VIH se transmet sexuellement, il est recommandé de s’abstenir tant que l’on ne connait pas le statut de son partenaire.

À défaut de cela, il est aussi possible de faire usage du préservatif. Ceci tout en s’assurant de l’utiliser convenablement. Pour les mères porteuses du virus, le suivi par des médecins et la prise de bonnes dispositions aident à protéger l’enfant et le garder ainsi en bonne santé. Continuons de nous protéger mutuellement et assurons-nous de repousser au loin ce mal.

 

Yanick ZOUNTCHEGBE

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Suivez nous