Sous-vêtements et fertilité : Mettre ou ne pas mettre ?

Sous-vêtements et fertilité : Mettre ou ne pas mettre ?

Vous êtes vous déjà levé un matin en vous demandant: “ Mais pourquoi je mets des sous vêtements tous les jours ? ”. Lorsqu’on s’attaque au sujet des sous-vêtements, la balance varie entre leur importance et le danger qu’ils représentent. D’aucuns jugent  qu’ils sont primordiaux, tandis que d’autres sont prêts à soutenir le contraire. Et vous quel est votre avis ? Bon nombre de raisons pourraient nous convaincre de cette attitude presque instinctive.

Protection contre l’extérieur

D’une part, il est important de retenir que le sous-vêtement nous protège contre l’extérieur. Dans le cas d’espèce, l’extérieur représente le froid, la chaleur, les chocs. En période de fraîcheur, le sous-vêtement protège l’appareil génital contre la basse température. Le sexe des hommes rétrécit au contact des températures froides selon le Dr Darius Paduch, directeur du département de santé sexuelle et d’urologie de la faculté Weill Cornell Medicine de New York.

De même, en période de chaleur, il aspire notre transpiration. L’humidité qui s’échappe de notre corps est évacuée par les sous-vêtements. Quant au choc, cela est évident. Imaginez simplement que vous cogniez violemment votre appareil génital contre une porte. Ou que la braguette de votre jean fasse des scènes. Une protection, bien qu’elle soit qu’en coton est à considérer avec grande importance.

Confort et hygiène

Les sous-vêtements jouent un rôle très capital dans la prévention des irritations de la peau et les infections fongiques. En effet, elles fournissent une couche de protection contre les frottements ou encore l’humidité. Cette couche représente une barrière entre les organes génitaux et les vêtements extérieurs. Cela permet d’être à l’abri des rougeurs, des infections ou des probables éruptions cutanées.

Par ailleurs, la matière première exploitée pour la fabrication du sous vêtements pourrait jouer une partition dans le confort. Certains matériaux facilitent la circulation de l’air et réduisent l’accumulation de sueur. Par conséquent, les odeurs corporelles désagréables restent loin puisqu’absorbées. Il est donc nécessaire de choisir les sous-vêtements de qualité qui répondent à des besoins spécifiques.

L’autre face de l’iceberg

Bien qu’ayant de nombreux avantages, les sous-vêtements possèdent également des inconvénients. Autant ils ont la capacité de réduire le risque d’infection, ils peuvent constituer également des nids d’infections. Certaines culottes fabriquées dans des matières autres que le coton (le nylon par exemple), favoriseraient les infections vaginales et celles urinaires. Les vieux sous-vêtements, même lavés seraient aussi des cases.

De plus, savez-vous que ces petits vêtements interviennent dans la fertilité masculine ? En réalité, se priver de sous vêtement, augmente la production de spermatozoïdes. Les sous-vêtements serrés ont tendance à maintenir les testicules près du corps. La température élevée que cela génère, altère leur capacité lorsqu’elle trop élevée. Pour les glandes génitales masculines, la température idéale est de 22 degrés pour la production de spermatozoïdes.

Faut-il mettre des sous-vêtements ? Ne le faut il pas ? Au delà de ces questionnements, il est important de retenir que tous les arguments qui vont en faveur des sous-vêtements ne sont valables que si l’on choisit les bons sous-vêtements. La matière du sous-vêtement importe beaucoup. Il est recommandé de privilégier le coton, les sous-vêtements en microfibre et éviter le nylon, le polyamide, le lycra et le polyester. Ces matières synthétiques qui ne respirent pas et donc tiennent chaud sont à éviter. Les sous-vêtements serrés sont également à éviter le plus possible. Au regard de tous ces arguments, dans quel camp vous retrouvez vous ? Avec ou sans sous-vêtements ?

Hilary SAVI

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Suivez nous