Habillement et viol : aucun rapport !

Habillement et viol : aucun rapport !

C’est mieux d’y aller droit au but. Non. Non, rien ne justifie le viol encore moins l’habillement. Lorsqu’une femme en mini-jupe et décolleté se fait agresser sexuellement par un inconnu ou un proche, c’est quoi l’hypothèse qui vous semble plus juste : Le caractère sexy de la tenue ou un projet exécuté par le violeur ? Les réponses ne sont pas forcément unanimes alors utilisons la conscience collective.

D’abord, il faut qu’on se comprenne !

Les victimes sont dans toutes les  catégories. Elles sont des bébés, des adolescentes, des jeunes et des personnes de troisième âge. Les victimes d’agression sexuelle n’ont pas un style qui les identifient compte tenu de la diversité de leur culture. Elles sont arabes, musulmanes, chrétiennes, athées et ainsi de suite. En réalité, personne n’est à l’abri du viol.

Qui sont les violeurs ?

Généralement, les violeurs sont des personnes connues. Ces individus sont des parents, des voisins, des amis proches ou parfois des responsables à divers niveaux. Surtout, il s’agit de personnes insoupçonnées dans des endroits stupéfiants.  Leur objectif est souvent de satisfaire leur égo. En termes clairs, le viol est une question de domination et d’exercice de pouvoir.

Pourquoi ne faut-il pas justifier le viol ?

La liberté est un droit. Tout comme l’homme, la femme a le droit de disposer de son corps. Certaines personnes se basent sur des valeurs socio-culturelles ou religieuses pour imposer à la femme son code vestimentaire. Dans ces cas, une tenue non « en règle » apparaît comme une raison nécessitant une répression. La question de savoir ce que portait une victime en cas de viol devient malheureusement légitime.  Pourtant, la femme doit se sentir libre dans son corps.

Et les bébés qui se font violer alors ?

Sont-elles sexy ? Ont-elles des rondeurs qui attirent ? Nous sommes d’accord que ces êtres sans aucune défense ne peuvent attirer sexuellement. D’ailleurs elles ne sont pas dans les rues et exposées comme celles jugées « violables » en raison de leur tenue. De plus, il n’est pas rare d’entendre que des personnes se font agresser sexuellement dans leur chambre, sous leur douche. Les femmes voilées de la tête au pied, on en dit quoi ?

Habillement et  viol, ne fait plus le lien

Retenez une chose. Le viol a une seule cause : le violeur. Chercher une quelconque justification pour un acte aussi ignoble que le viol est un moyen de réduire la responsabilité du violeur. C’est un double crime que de condamner à la culpabilité une victime. Le viol est précédé d’un désir de pouvoir ou de domination chez le violeur. L’habillement n’est qu’un prétexte grotesque. Arrêtez !

Chimène FASSINOU-GANGO

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Suivez nous